Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/123456789/16694
Titre: Déficit en vitamine D et troubles dépressifs
Auteur(s): GHERIB, Fatima Zohra
Mots-clés: Vitamine D
25- hydroxy
hydroxy
Hypovitaminose D
Dépression
Date de publication: 2015
Collection/Numéro: P0472015;
Résumé: La vitamine D est désormais considérée comme une pré-prohormone avec plus d’une trentaine de tissus cibles. Son rôle semble plus étendu que celui déjà connu sur le système squelettique. Elle agit sur la synthèse de facteurs neurotrophiques et celle des neurotransmetteurs, action qui lui confère un rôle de neuroprotection. L’insuffisance en vitamine D est une problématique mondiale, touchant toutes les tranches d’âge.Sa prévalence varie selon les seuils retenus pour définir le statut de carence ou d’insuffisance. Le calcidiol ou 25(OH)D est la forme circulante prépondérante et constitue le meilleur reflet des réserves en vitamine D de l’organisme. Son dosage permet ainsi de mettre en évidence une carence quelle qu’en soit l’origine et de surveiller les traitements par la vitamine D. La carence en vitamine D n’est pas seulement préjudiciable à la santé physique, elle pourrait également influer sur la santé mentale. De nombreuses hypothèses avaient été émises sur l’éventualité d’une relation entre le déficit en vitamine D et la dépression. Pour argumenter ceci, certaines équipes ont étudié le rapport entre l’hypovitaminose D et la dépression, en dosant la 25(OH)D. Comparativement aux contrôles, les taux les plus bas étaient chez les dépressifs, particulièrement ceux aux symptômes les plus sévères.
URI/URL: http://hdl.handle.net/123456789/16694
Appears in Collections:Thèses de pharmacie

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
P0472015.pdf8,87 MBAdobe PDFView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.