Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/123456789/158
Titre: Prothèse totale de la hanche double mobilité à propos de 46 cas
Auteur(s): 
ABBOUD, Diana
Mots-clés: Prothèse totale de la hanche
double mobilité
luxation
Date de publication: 2011
Collection/Numéro: M0032011;
Résumé: Au niveau de la hanche, la prothèse totale avec deux faces de mobilité obéit à un principe tout à fait original et trouve sa place dans la gamme des prothèses de hanche actuellement présentes sur le marché. L’idée de base de la double mobilité était d’associer les avantages de deux systèmes différents et difficilement superposables : bénéficier d’une usure réduite de l’insert polyéthylène dans un principe de « Low friction » telle que l’avait décrit Charnley, et procurer une stabilité intrinsèque de l’articulation en réimplantant une tête fémorale aux dimensions proches de l’anatomie originelle du patient, principe de MCKEE-FARRAR. Matériel et méthodes : Ce travail consiste en une étude rétrospective des Prothèses totales de hanche double mobilité, réalisées dans le service de Traumatologie-Orthopédie, du CHU Ibn Sina à rabat depuis le 1er Janvier 2005 au 30 Avril 2008. Notre série comprend 50 PTH, réalisées chez 46 patients dont 4 ont été opérés de façon bilatérale. Résultats : La moyenne d'âge de nos patients lors de l'intervention était de 53,22 ans avec des extrêmes allant de 27 ans à 78 ans.L’effectif de la série comportait 25 femmes (54%) et 21 hommes (46%).Vingt-quatre patients (52%) ont été opérés du côté gauche, dix-huit patients (39%) ont été opérés du côté droit, et quatre patients (9%) ont été opéré de façon bilatérale. Tous les patients présentaient une douleur au niveau de la hanche atteinte. -une hanche médiocre chez 10 patients (20%).-une hanche mauvaise chez 40 patients(80%).La voie postéro-externe de Moore a été préconisée dans 45 cas.La voie antéro-externe (Hardinge) a été utilisée dans 1 seul cas .La PTH était cimentée dans 21 cas (42%) et non cimentée dans 17 cas (34%).Dans 12 cas (24%) la prothèse était hybride.La parésie du gros orteil constitue la seule complication de notre série.Les résultats étaient excellents dans 38 cas (92,7%) et bons dans 3 cas (7,3%). Conclusion : La double mobilité est une méthode fiable à long terme qui donne des résultats comparables aux méthodes plus classiques en terme de survie. Contrairement à ce qui est souvent avancé, le système n’engendre pas d’usure excessive du polyéthylène, même si ce matériau reste le point faible de l’arthroplastie de l’homme jeune et actif.La luxation intra prothétique reste une complication rare, à redouter uniquement chez les patients les plus jeunes.
URI/URL: http://ao.um5s.ac.ma/xmlui/handle/123456789/158
Appears in Collections:Thèses de médecine

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
thèse fin.pdf2,67 MBAdobe PDFView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.